Factures impayées: 9 milliards d’euros dans la nature

stop_impayes

Le chiffre interpelle: les entreprises belges perdent 9 milliards d’euros à cause de factures impayées. Des chiffres avancés par le SNI (Syndicat neutre pour indépendants). Et le pire, c’est que ce sont les entreprises elles-mêmes qui sont les premières mauvaises payeuses, devant les particuliers et les administrations.

Le premier chiffre tombe: 28% des factures envoyées par les entreprises ne sont pas payées à l’échéance. C’est ce qui ressort d’une étude menée par le SNI (Syndicat neutre pour indépendants). Dans l’échantillon: 800 toutes petites entreprises et des PME. Alors? Le point positif, c’est que c’est mieux qu’en 2012 et 2013. Là, on en était à 40% de factures impayées à l’échéance. Mais en attendant, ces 28% sont de trop. Dans le large échantillon, le montant des factures impayées représente une somme moyenne de 43 000€ par entreprise. Là, où cela devient interpellant c’est lorsqu’on les facture ne sont pas payées du tout. Le montant de ce qui ne rentre pas dans les caisses atteint un chiffre astronomique: «les entreprises perdent 9 milliards d’euros à cause de factures impayées.» Comme le souligne le syndicat: «L’accumulation des factures impayées est la cause d’un quart des faillites.»

Pour s’y retrouver dans tous ces chiffres, il faut savoir que l’échéance est de 30 jours une fois la facture reçue. Ce qui explique que dans les semaines qui suivent, des factures sont encore payées pour arriver au chiffre qu’après 3 mois et plus, et bien on arrive à une facture sur 10 qui n’est pas payée. Et là, les carottes semblent nettement plus cuites.

Cordonniers les plus mal chaussés

Le comble, c’est que les plus mauvais payeurs sont les… entreprises elles-mêmes. Elles ne paient pas consœurs. Comme l’explique Christine Mattheeuws, présidente SNI: «C’est un cercle vicieux, les entreprises qui ne paient pas mettent en difficulté celles qui ne sont pas payées qui auront tendance à ne pas payer leur facture… À ce petit jeu, on remarque aussi que les grosses entreprises ne sont pas toujours pressées de payer les petites auxquelles elles dictent leurs règles.»

En attendant, les premières mauvaises payeuses sont donc les entreprises (44%), suivies par les particuliers (40%) et enfin les administrations (16%). Explication pour ce dernier chiffre: «Les plus petites entreprises ne travaillent pas souvent avec les administrations.»

Et maintenant quelle solution? La première est à chercher chez les premières intéressées: 4 entreprises sur 10 reconnaissent qu’elles ne suivent pas bien leurs factures! «Et c’est souvent dû au fait qu’elles n’ont pas le personnel suffisant et que le patron court tout le temps et qu’il délaisse ses papiers.»

Récupérer ses sous sans passer par le tribunal

Par contre, le SNI prône pour l’élargissement d’une mesure qui fonctionne bien depuis juillet 2016: «les entreprises peuvent récupérer les factures impayées incontestées sans devoir passer par la case tribunal. C’est rapide, en 75 jours c’est réglé, et moins coûteux.» L’action est introduite par un avocat qui charge un huissier de récupérer la facture incontestée. «Après un délai d’un mois, durant lequel le débiteur peut contester ou demander un plan d’apurement, un procès-verbal, ayant force de chose jugée est établi.» C’est efficace mais encore trop peu connu: 39% des petites entreprises et PME connaissent cette disposition. Et 20% d’entre elles l’ont utilisée. Bref, il faut faire connaître cette procédure mais également l’étendre. «Elle ne s’applique qu’entre entreprises. Le syndicat voudrait que cela soit applicable également aux particuliers.» Appel est lancé au politique.

Source: lavenir.net – 14-03-2017