Plus de 50% des ventes de Vranken-Pommery réalisées à l'étranger

Le producteur de vin et de champagne Vranken-Pommery a annoncé lundi avoir assez nettement réduit sa perte nette au premier semestre, notamment grâce à la bonne tenue de ses ventes à l’international.

Vranken-Pommery Monopole , deuxième acteur champenois, vu ses ventes à l’étranger dépasser au premier semestre celles réalisées en France. Le groupe, dont le chiffre d’affaires a baissé de 6,5% à 94,8 millions d’euros à cause de l’arrêt de la commercialisation du Listel et du report de ventes – le chiffre d’affaires ressort en hausse de 6,3% hors ces impacts – voit ses filiales étrangères et son commerce export progresser de manière significative depuis plusieurs exercices.

Au premier semestre, ces filiales et l’export ont représenté 51,2% des ventes du groupe. Vranken-Pommery a également fait état d’un résultat opérationnel courant de 5,9 millions d’euros (+82,7%) sur six mois et d’une perte nette, part du groupe, réduite à 3,9 millions d’euros. Ce résultat négatif reflète la saisonnalité des ventes de champagne, réalisées pour les deux tiers au second semestre en raison des fêtes de fin d’année.

Un cru 2018 d’exception

Le groupe a également confirmé les prévisions de la profession, à savoir que les vendanges 2018 s’annoncent « exceptionnelles » en qualité. Il a précisé que les rendements avaient été fixés à 10.800 kg par hectare et que le volume rentré permettrait de couvrir les ventes projetées par la profession à l’horizon 2020-2021.

LVMH reste de loin le premier acteur du secteur avec ses marques Moët & Chandon – champagne le plus vendu dans le monde – Veuve Clicquot ou Ruinart. Il est suivi par Vranken-Pommery et Lanson.

Source: lecho.be – 10-09-2018