BMW – Mini

Comme un parfum d’huile de ricin

Ma génération a eu la chance de connaitre une époque où nous frisions l’illégalité avec nos scooters et motos de nos 16 ans.

Afin d’accroître leurs performances, un peu d’huile de ricin dans le réservoir et nous avions des versions plus pointues. Agostini, nous voici !

A cela s’ajoutait le parfum subtil que dégageaient nos « machines » lors de l’affrontement avec la concurrence du quartier voisin.

Les versions M de BMW rentrent dans cette philosophie : leurs performances, leurs vocalises, leurs parfums pas comme les autres…..

J’ai eu la chance, grâce à la complicité du Groupe BMW Discar, de profiter de la dernière M4 Compétition.

Et bien je vais dire tout haut ce que pense très fort une majorité d’entre vous.

L’indéboulonnable 911 n’a qu’à bien se tenir, je confirme mes propos et vous les fais partager.

Et je vais être gentleman.  Je vais prendre comme point de référence la M4 dite « standard » à 86.300€ et une 911 Coupé Carrera de base à 109.360€.

Les points communs de ces deux formidables voitures sont liés au plaisir de conduire mais également à leurs fiabilités respectives.

Sauf que, même les clients aisés, aptes à s’offrir ce genre de graal, comptent de plus en plus.

Et avec 22.060€ de moins, vous disposerez, à cylindrée égale (soit un bon 3.0 Litre -15 CV fiscaux chacune), de 95 CV de plus pour la M4.

Et ce n’est pas fini !  Malgré son excellente boîte 8R Porsche tire à 4,2 sec au 0/100km/h soit un temps identique face à la M4, avec la seule option impossible sur une 911, une boîte manuelle 6 vitesses pour le puriste mais surtout pour ceux qui savent l’exploiter évidemment.

Une multitude de réglages châssis et autres est possible, presque un peu trop….

Je continue ? Ah le retour des voyages !  Enfin une bonne nouvelle !  Pour les bagages et le surdimensionné beauty case de Madame, la 911 vous offre 132 litres contre 440 litres pour la M4.

Il est fort à parier également que le coût des entretiens est sensiblement moins chers chez BMW, et cerise sur le gâteau, il est peut probable d’avoir la même auto que votre voisin.

Au vu des différentes remarques, lors de ma sortie et présentation à quelques initiés des performances, oui je pense que la polyvalence de la M4 est exceptionnelle.

Et pour cette été, une version 4 roues motrices est prévue, elle sera encore plus efficace : quand la réalité dépasse la fiction !

Pour ceux et celles qui connaissent la route d’accès du Royal Golf Club des Fagnes, qui est à elle seule la piste d’essais et cauchemars des amortisseurs toutes marques confondues, à plus de 80km/h dans les baquets de la compétition, la suspension se joue de toutes les « imperfections » imposées.

Ici je vous ai fait l’éloge de la M4 «  Standard ».

Concernant la M4 Compétition….. c’est encore autre chose.

Prenez rendez-vous pour un essai chez Discar, car cette auto, elle est terrible !

Fiche technique M4 Compétition :

Long 4.79 m

Larg 1.88m

Haut 1.39M

Poids 1725 kg

Transmission : roues AR

0 à 100 km/h en 3.9 sec, 0 à 200 km/h en 12.5 sec

650Nm à 2750 tr/min

2993 cc, 6 en ligne , biturbo, 24S.

15CV

375KW/510 ch

Boîte 8A à convertisseur

234gr

Cette M4 se place sur le podium des meilleurs coupés sportifs, et sans compromis, offre des performances et un confort peu connu et qui plus est dont l’agilité vous donnera le sourire.

Maintenant, et en fonction de la liste d’options possibles, il sera peut-être nécessaire d’inviter prochainement votre banquier en terrasse : c’est vous qui voyez !

Un très grand merci à Discar Verviers. www.discar.bmw.be

Christian Kinot pour Max25 et Mag Max

 

Elle vous emmènera au bout du monde ou directement au poste…..C’est vous qui voyez.

Remerciements pour l’emplacement de parking personnalisé!

Un excellent châssis combiné à une technologie embarquée de premier plan = Série 4

Un comportement qui me rappelle mon ancienne 635 Csi, c’est vous dire.

Un essai s’impose.

Un voyage où le plaisir de conduire reste d’actualité #cestunebonnenouvellecestdejaca

Un essai Max25 et la complicité de son partenaire #Discar

www.discar.be

Une initiative du Cercle d’entreprises Max25 www.max25.be

Christian Kinot

BMW 740e iPerformance

       

Un mariage à trois réussi!

Etre invité à essayer une auto peu banale, c’est clair, le groupe Discar avait sonné à la bonne porte !

326 ch avec un rejet de Co² de 45 g/km alors que pour l’année 2012 la Smart Fortwo mhd 71 annonçait 97g/km, cela mérite une mise à jour de mes modestes connaissances techniques.

Parvenir à conjuguer la technologie, le confort et une éco-performance, cela relève d’un exercice de sorcellerie dans la meilleure école, à Poudlard évidemment.

A la remise des clés, enfin ce qu’il en reste, l’auto se la joue à la fois massive (5,10m en longueur et 1,90m en largeur) et pourtant elle reste assez fluide.

Après le tour du propriétaire (momentané malheureusement), les recommandations d’usage simplifiées.

Prise en main royale, voire impériale, montée sur l’autoroute toute proche et….. GAZ KW, oui car la 740e est bien hybride.

L’ergonomie intérieure est de premier plan, voire supérieure à certaines références anglaises.

Une mention particulière à l’affichage tête haute très large, ce qui permet une lecture complète de tous les éléments nécessaires.

Un invité dans l’équipement que j’apprécie particulièrement : Mr Harman Kardon.

La liste d’options et packs est comment dire…. Aussi longue qu’une nuit polaire. Mais bonne nouvelle, les modèles BMW Iperformance sont dotés d’une suspension pneumatique sur les deux essieux associés à un correcteur d’assiettes automatique.

C’est clair, la marque aux chevrons a trouvé sa nouvelle référence.

 

Les batteries étaient chargées et donc les 326ch cumulés sont là et bien là.

La montée sur Francorchamps est magique, aucun à coup à la boite de vitesse.

Le moteur thermique, un petit 2 litres de seulement 258ch dès 5000 tours et 400 NM de 1150 à 4400 rmp (excusez du peu), offre un rendement parfait, surprenant.

 

Pour diminuer son poids (1900kg), la 740e fait appel à des matières plastiques renforcées par de la fibre de carbone.

Le volume du coffre : il n’est pas très haut dû à l’emplacement du réservoir de carburant, mais malgré tout profond (soit 420 dm³).

 

A propos du réservoir, il n’y a pas de miracle.  C’est une automobile, et non une camionnette.

Pour le volume à disposition il est de seulement 47 litres.

La consommation mixte est de 5 litres/100 km (très bien) et en mode thermique 8 litres/100 km.  Ceci reste, au vu du gabarit, très remarquable.

En mode tout électrique, notre autonomie fond comme une glace sur les plages de Copacabana. 

Grave ? Non, je ne pense pas.

Et pourquoi ?

Le véhicule tracte un message du politiquement correct. 

Je me permets de cultiver un doute de la recharge régulière pour l’utiliser en full électrique malgré une autonomie de près de 50 km.

Sur le secteur domestique, la recharge complète se réalise en moins de 4 heures.

Pour une BMW i Wallbox cela prend moins de trois heures.

C’est déjà ça !

 

A l’heure d’écrire mon article, il est appréciable d’obtenir une déduction fiscale de 100% pour les entreprises en Wallonie.

Si votre entreprise est basée en Flandre, il n’y a pas de TMC dans notre cas de figure car l’émission de Co² est de moins de 50g/km.

Et je n’ose même pas vous annoncer la suite des avantages au Nord du pays…

Bref, la logique fiscale d’un pays d’à peine 300 km de long !  Mais cela est un autre débat.

 

Conclusion : un véhicule performant et sécurisant dans un luxe sans faille.

Suivant votre attente et votre budget, un essai s’impose : https://www.discar.bmw.be/fr/accueil 

Christian Kinot